ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Recherche Transports Sécurité

0761-8980
Changement d'éditeur au 1er janvier 2011
 

 ARTICLE VOL 23/91 - 2006  - pp.99-119  - doi:10.3166/rts.91.99-119
TITRE
Évaluation de l'impact de communications vocales sur la conduite automobile

TITLE
An evaluation of the impact of vocal communication on the driving task

RÉSUMÉ
La recherche présentée ici avait pour objectif de développer une méthode d'évaluation des effets distractifs de diverses activités vocales sur la conduite, puis de hiérarchiser ces tâches en fonction de leur impact sur la conduite. Trois niveaux de perturbation sont pris en compte : la dégradation du traitement de l'information (par l'enregistrement des potentiels évoqués cérébraux), les variations des performances (par le recueil des temps de réponse et des non-détections) et les modifications de la charge mentale (par l'enregistrement du rythme cardiaque et le recueil de l'évaluation subjective), dans deux contextes expérimentaux (simulateur et piste d'essais). Les principaux résultats montrent que l'écoute de la radio, non personnalisée et non interactive, ne perturbe pas la tâche de conduite. À l'inverse, téléphoner au volant détourne l'attention du conducteur (potentiels évoqués cérébraux), altère ses performances de conduite (temps de réponse et taux de détection de stimuli-cibles) et augmente sa charge mentale (rythme cardiaque et évaluation subjective). L'importance de la dégradation est dépendante du type de conversation, notamment de son degré d'interactivité avec le conducteur, et de sa complexité. Une conversation avec un passager a un effet moindre, du fait d'une régulation réciproque de l'échange entre les interlocuteurs présents dans le véhicule.


ABSTRACT
The objective of this research was to develop a method for evaluating the distractive effects of various vocal activities on driving and then to rank the tasks involved on the basis of their impact on driving. Three levels of interference were evaluated: the deterioration of road information processing (by recording event-related potentials), variations in performance (by measuring reaction times and the rate of nondetections) and modifications in mental workload (by recording heart rate and subjective evaluations), in two experimental situations (a simulator and a test track). The principal results show that listening to the radio, which is non-personalized and non-interactive, does not interfere with the driving task. However, telephoning while driving distracts the driver's attention (event-related potential), impairs driving performance (reaction times and detection rates of target-stimuli) and increases mental workload (heart rate and subjective evaluation). The level of the deterioration depends on the type of conversation, in particular how interactive it is for the driver and its complexity. Conversation with a passenger has less effect, because of a mutual regulation of the exchange between the interlocutors present in the vehicle.


AUTEUR(S)
Marie-Pierre BRUYAS, André CHAPON, Taïssia LELEKOV-BOISSARD, Daniel LETISSERAND, Max DURAZ, Isabelle AILLERIE

Reçu le 14 octobre 2005.    Accepté le 6 juillet 2006.

MOTS-CLÉS
Attention ; Conduite automobile ; Distraction ; Téléphone ; Potentiels évoqués cérébraux (PE) ; Temps de réponse ; Charge mentale

KEYWORDS
Attention; Driving; Distraction; Mobile phone; Event-related potentials (ERP); Reaction times; Mental Workload

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (375 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier