ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Recherche Transports Sécurité

0761-8980
Changement d'éditeur au 1er janvier 2011
 

 ARTICLE VOL 21/85 - 2004  - pp.241-259  - doi:10.3166/rts.85.241-259
TITRE
La signification des temps de déplacement. Une catégorisation qualitative

TITLE
A qualitative characterization of the different uses of travel time

RÉSUMÉ
Dans cet article, nous démontrons la nécessité de prendre en compte le vécu subjectif des temps de déplacement pour comprendre les comportements individuels de déplacement. Jusqu'à aujourd'hui, le temps de déplacement a surtout été appréhendé dans sa dimension quantitative, c'est-à-dire en termes de durée ; implicitement, cette approche se fonde sur l'hypothèse que le temps de déplacement est un temps interstitiel fondamentalement insignifiant pour l'individu en mouvement. Or, notre enquête qualitative a clairement mis en évidence que les personnes en mouvement cherchent à se réapproprier les temps de déplacement pour éviter que ces intervalles temporels ne soient perçus comme des temps morts insignifiants. Ici, nous nous attachons donc à expliciter les différentes logiques de signification que nous avons identifiées dans les pratiques individuelles de nos interlocuteurs et interlocutrices. Notre analyse conduit à retenir quatre logiques de signification distinctes, soit la logique de stimulation émotionnelle, la logique de productivité, la logique du relâchement et de la transition et enfin la logique de sociabilité. Nous arguons que cette catégorisation offre un outil théorique intéressant pour la conception d'enquêtes futures, ainsi que pour l'interprétation d'analyses statistiques et économétriques.

ABSTRACT
This paper demonstrates the need to take account of the subjective experience of travel time in order to understand individual travel behaviours. Traditionally, in travel behaviour research, travel time is considered in quantitative terms, that is by referring to journey durations. Implicit in this approach is the hypothesis that travel time is an interstitial time which is basically meaningless for the traveller. However, our qualitative survey shows clearly that travelling individuals attempt to make use of travel time in order to avoid experiencing the time spent travelling as wasted time. In this paper, we describe the different ways of using travel time which we have recognized in the individual practices of those we have interviewed. We have identified four distinct modes of appropriation of travel time, i.e. for emotional stimulation, for productive use, for relaxation and transition and lastly for social activities. We argue that this categorization provides a useful theoretical tool for designing future surveys and interpreting statistical and econometric studies.

AUTEUR(S)
Michael FLAMM

Reçu le 10 janvier 2002.    Accepté le 24 juin 2004.

MOTS-CLÉS
Mobilité ; Temps de déplacement ; Vécu du temps de déplacement ; Comportement de déplacement ; Sociologie compréhensive

KEYWORDS
Travel practices; Travel time; Subjective experience of travel time; Travel behaviour; Grounded theory

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (308 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier